En quoi consiste le débourrage ?

La méthode la plus répandue consiste à procéder en douceur en utilisant la curiosité du cheval, son besoin de se sentir en sécurité et son instinct grégaire. L'éducation peut commencer entre six mois et deux ans. (cf. voir à la suite un petit reportage photos du travail de poulains).
Le cheval apprend d'abord à accepter d'être approché sans esquisser de mouvements de crainte ou de fuite puis à accepter le licol.
Ensuite commence la désensibilisation. Le cheval apprend à accepter toutes sortes de manipulations. D’abord le contact de l’étrille et de la brosse sur le corps puis sur la tête. Ensuite le cheval apprend à donner les pieds, c’est à dire laisser le soigneur lui prendre son pied sans y mettre de poids, sans le retirer brusquement.
Une fois le cheval désensibilisé commence le travail à pied. Ici, on lui apprend à suivre la personne calmement et de façon sécuritaire pour les personnes environnantes. Nous instaurons un climat de confiance et de respect mutuel. Nous amenons le cheval à rester connecté avec la personne à pied qui s'occupe de lui.
Le cheval en longe apprendra à marcher, trotter, s'arrêter, reculer, se rapprocher ou s'éloigner de la personne à pied ainsi qu'à mouvoir différentes parties de son corps à la demande (avant-main, arrière-main, flexion...)
Dès que ces bases sont acquises, on peut alors démarrer une nouvelle phase de travail qui conduira le cheval à accepter d'avoir un cavalier sur le dos. Ce second palier s'effectue sur de nombreuses séquences de travail.

Le cheval devra apprendre à se déplacer aux trois allures en trouvant un nouvel équilibre.
Vient ensuite l'apprentissage des ordres. Le cavalier dispose des rênes, des jambes et de la voix pour indiquer ses intentions au cheval. Si tout le travail à pied préalablement réalisé a été correctement mené, la communication du cavalier "à cheval" reste dans la continuité des acquis du jeune cheval. Cette suite logique ne doit pas perturber l'animal bien préparé.
Après cette première étape qu'est le débourrage, commence alors le dressage proprement dit.
La base consiste à apprendre au cheval à s'arrêter ou passer au pas, au trot ou au galop au moment souhaité, ainsi qu'à exécuter des figures simples.
L'éducation du cheval doit se poursuivre dans le temps.
Sauf pour les chevaux de courses qui sont montés dès un an et demi, un cheval n'est généralement pas monté avant l'âge de trois ans.

Débourrage à Randoloisirs

Les chevaux présentés à la ferme sont en général débourrés entre 15 jours et 1 mois. Chaque cheval est différent et possède sa propre personnalité. Il est donc très difficile de prévoir à l’avance combien de temps prendra le débourrage. Nous informons régulièrement le propriétaire du stade d’apprentissage de son cheval.
Nous savons nous adapter en fonction de ce que demande le propriétaire.
Notre domaine de prédilection reste "le travail en extérieur". Votre cheval débourré sera donc capable d’aller seul ou en groupe en promenade, d’obtempérer aux ordres des 3 allures en extérieur, de franchir gués ou rivières. Il aura été confronté à différentes "perturbations" telles que les bruits d'engins agricoles (débroussailleuse, quad, tracteur...), la circulation automobile et la présence de chiens ou autres animaux dans son environnement immédiat. Il est possible de lui apprendre à monter et descendre du camion (sur demande du propriétaire).

Vous pouvez ici regarder 2 vidéos, en exemple de ce que nous faisons.
C'est l'hiver 2013/2014 et le Finistère est inondé. Mais nous y allons quand même!
Débourrage d'Arizona.
Débourrage d'Are.

 

Conseils de Randoloisirs

Quand vous allez reprendre votre cheval après son débourrage, il est conseillé de continuer à le travailler très régulièrement les semaines suivantes afin que tout son apprentissage ne soit pas perdu. Le travail régulier consolidera les bases acquises du débourrage.
Vous allez vous retrouver avec un jeune cheval dont il faudra poursuivre l’éducation tout en lui apprenant de nouvelles choses.
Le débourrage n’est qu’une première étape. Le cheval est maintenant habitué à la selle, au poids du cavalier et il comprend les ordres de base. Il pourra cependant avoir de vives réactions face à quelque chose qui représente pour lui un danger. La fougue de la jeunesse peut aussi jouer de drôles de tours au cavalier peu expérimenté.
Si vous ne pouvez pas monter dessus régulièrement, essayer de le manipuler le plus souvent possible.

 

Tarifs

Forfait de 340 € (la prestation de débourrage) + une pension journalière allant de 5,60€ à 13€ selon la formule de pension choisie. Consultez la page "Nos Tarifs" ainsi que la page "Pensions pour chevaux" pour le descriptif des différents types de pensions.
Le montant du forfait est payable d’avance. Le reste sera dû à restitution de l’équidé.


Travail à pied des poulains de 10 mois et 1 an et demi
Skip et Bugel Noz
















Pendant que Bugel est au pneu...








...un peu de répit pour Skip









































Débourrage d’une jument Frison : Blanche

Travail en main sur le respect.
Blanche et Gaëlle










Débourrage d’un pur-sang arabe : Al Farhan

Travail en longe.











Débourrage d’une jument postière : Tessie Meot Vian

Travail aux longues rênes dans la carrière.

La jument doit répondre dans le calme aux ordres de base "arrêt, marcher, trotter, reculer, droite et gauche".
Dans un deuxième temps, il faut l’habituer aux harnais, au bruit derrière elle en laissant traîner des cordes par exemple. Puis il faut qu’elle comprenne qu’il faut tirer et aller de l’avant même quand il y a traction sur son poitrail. Ce n’est pas évident quand on lui a appris précédemment à reculer avec une pression sur le poitrail.


D’où l’importance du travail à pied et de la voix. Il faut associer un ordre oral clair à chaque action demandée. Ne pas hésiter à parler pour rassurer, récompenser ou remettre aux ordres.

Les chevaux sont très sensibles à l’intonation de la voix. Tessie a très vite compris qu’il fallait tirer même avec le poids d’un homme suspendu à chaque trait derrière elle, et ce grâce aux encouragements de voix et aux ordres assimilés auparavant « marcher ! ».

 

La jument devra s’habituer à porter son filet avec les œillères.


C’est une chose troublante pour elle a première fois. A chaque arrêt, elle ne tient pas en place et cherche à se retourner pour apercevoir son meneur. Cette vision rétrécie l’inquiète car elle entend des bruits qu’elle ne peut pas associer à des images. Après plusieurs séances de travail, la jument ne prêtera plus attention aux œillères.


 

Tessie est maintenant débourrée montée.

Il s’agira de faire plusieurs promenades avec sa mère et la calèche afin de l’habituer en douceur aux bruits, au volume, aux personnes devant, derrière, sur les côtés.

Voici Tessie et Cathy sa mère.

Avoir la chance de mettre un cheval expérimenté en paire pour atteler la première fois n’est pas négligeable quant à la réussite de l’opération.

Il s’agit tout d’abord de les faire travailler côte à côte avec chacune son meneur.

Puis vient ensuite le travail en paire à proprement parler. Les deux juments sont attachées l’une à l’autre avec un seul meneur.

Il faut quand même être plusieurs et avoir quelqu’un à la tête dans les premiers temps. Car évidemment, le meneur à pied est une plume pour deux chevaux aussi lourds que Tessie et Cathy, surtout qu’il n’y a aucun appui pour freiner.

Pour la première fois, il est fortement conseillé de faire ce travail dans un endroit familier assez grand et clos, comme un champ par exemple. En cas d’accident, les chevaux ne sont pas directement confrontés à la circulation extérieure.

 

Les juments sont prêtes à être attelées.

Au moment de passer le timon de la calèche et d’atteler, mieux vaut être plusieurs pour accrocher très vite le matériel car si « la jeune explose », il faut que tout soit accroché comme il faut pour tenter de la maîtriser. De même, il faut une personne à la tête de chaque jument pour leur parler et les guider.

 

Voici Philippe le meneur et Gérard le propriétaire.

Gérard est heureux du succès de l’opération et il va pouvoir enfin récupérer sa pouliche et continuer son apprentissage.